Bibliographie

vendredi 9 mai 2014

Pierrot, gardian de Camargue

En Camargue, on aime les courses de taureaux. Elles sont festives et ludiques, sans mise à mort. Il y a danger, car la bête charge, les cornes pointées vers l’homme en blanc. Pour affronter en courant un fier taureau et couper la cocarde nouée entre les cornes, le raseteur doit être courageux et sportif. Le public a autant de respect pour l’homme que pour l’animal qu’il admire. Le cheval de Camargue est indispensable au gardian pour approcher les taureaux sauvages et les conduire aux arènes.

Autres articles