Poésie

lundi 8 novembre 2010

Et la Poèsie ?
Oui, la Poésie, mes amis...

Beaucoup de mes textes d’albums se sont construits en poèsie, tout naturellement. Mais cette vieille complicité, ludique et joyeuse, ces jeux de mots qui sonnent et ces doubles sens qui ziguent et zaguent avec la syntaxe, m’a toujours accompagné. La faute à... Prévert, sans doute ! Je pourrais le dire autrement...

Je ne prends pas la poésie au pied de la lettre
Mais je me suis bien rendu compte au fil du temps
Que cette petite musique des mots, des lettres
Avait pour moi un air familier et très attachant.
Pas de grande comparaison, mais une toile de fond
Un ciel plus profond, si on le fixe un peu plus longtemps,
Un air de rien, qui invite à regarder l’horizon,
Des mots qui font du bien, un peu plus de détachement.

La poésie, ce sont des mots qui sonnent, des mots qui attirent, qui font sourire ou bien languir, un peu s’amollir... le plaisir de partir, un instant.

C’est un recueil, dont le titre est Effeuillages, qui peut être partagé sous forme de lecture vivante en public. > Soirée poétique

Quelques extraits, ci-dessous, en passant.

(Textes d’Alain Chiche - Tous droits réservés)

Le temps

Conjuguer le présent
Est loin d’être simple
Quand on participe.
Le passé est déjà loin
Lorsqu’il est composé.
Mais si le futur est
Ou devient, antérieur,
Je ne vois pas pourquoi
Je devrais être parfait.
Accroché au passé,
Je reste donc imparfait.

Soleils Haïkus

Vagues dans le vent
Fleuri en toutes saisons
Soleil de printemps
Encre bleue et toile
Poudre de mille soleil
Coeur dans les étoiles
Fleur de cerisier
Soleil léger du matin
Chaleur de ta main
Soleil bien heureux
Flotte les nuages bleus
Restons tous les deux

En rentrant du Tibet

En rentrant du Tibet,
N’oublie pas de penser.

En rentrant du chantier,
N’oublie pas de chanter.

En rentrant du marché,
N’oublie pas de manger.

En rentrant du musée,
N’oublie pas de ronfler.

En rentrant du Palais,
N’oublie pas de danser.

En restant là où tu es,
N’oublie pas… d’aimer.

Un peu d’air

Pour commencer bien,
Prends l’air de rien.

D’abord, respire très fort
Le matin, au Nord.

Inspire et reste
À midi, vers l’Est.

Souffle tout ce qui te leste,
L’après-midi à l’Ouest.

Le soir, si c’est trop rude,
Repose-toi, direction le Sud.

À vos…

À vos souhaits,
Un, deux, trois...
...Partez !

À vos marques,
Pieds...
...Faites vos lacets !

Autres articles