Mes livres

mercredi 28 mai 2014

FANTOME ET CARNET MAGIQUE

.

- Thèmes :

magie - rêves prémonitoires - amitié garçon/fille - persévérance - générosité

.

- L’histoire :

À sa mort, une vieille voisine lègue à la mère de Max un carnet, une loupe et un collier. Il ne s’agit pas d’un collier ordinaire, celui-ci est magique, il permet de faire des rêves qui annoncent l’avenir ! Plus fort encore, grâce aux instructions du carnet, on peut empêcher que les catastrophes annoncées se produisent.

Le problème, c’est que la mère de Max refuse catégoriquement de croire aux phénomènes magiques.

Et, comme elle est la seule à avoir le droit de porter le collier, c’est forcément elle qui fera les rêves. Mais ensuite, qui acceptera de suivre les étranges directives du carnet ? Pas elle, bien sûr ! Ce sera donc à Max, avec l’aide de sa copine Margaux, de s’en occuper.

Réussiront-ils à surmonter les obstacles qui se mettront en travers de leur chemin ? Parviendront-ils à transformer les malheurs en bonheurs ?

.

- La particularité de ce roman :

Il a été écrit dans le cadre du "Feuilleton" des Incorruptibles, une activité proposée par cette association.

Tous les quinze jours, de novembre 2013 à février 2014, j’ai envoyé à 12 groupes (classes de CM2 ou 6ème et groupes de Maisons de quartier) un épisode de l’histoire (quelques chapitres).

Les enfants lisaient le texte et réagissaient : en me faisant des remarques, en me donnant des conseils, en me proposant des idées.

Ces interventions m’ont apporté de très utiles éclairages et un précieux soutien tout au long de mon travail. Un grand merci à tous !

(Pour lire des extraits des messages envoyés aux groupes pendant cette aventure, allez dans la rubrique "RENCONTRES ET ATELIERS". L’article s’intitule "Regard sur une expérience originale".)

.

Un extrait :

« - Et il racontait quoi, ce rêve ?

- Eh bien, j’étais un aigle. Je volais au-dessus de la ville et je voyais ta classe qui se rendait tranquillement à la piscine. Mais, tout à coup, une voiture arrivait à toute allure, elle ratait son tournant et vous fonçait dessus. Il y avait au moins six ou sept blessés. DONT TOI !... Brrr, ça me fait froid dans le dos, rien que d’y repenser ! Heureusement, ce n’était qu’un rêve ...

Pour me donner une contenance, j’avais pris en main mon bol de chocolat. Mais là, sous le coup de l’émotion, j’ai failli le lâcher et je ne sais comment j’ai réussi à le reposer sur la table sans rien renverser.

Ma mère, inconsciente des dangers qui menaçaient son unique et précieux enfant, mastiquait tranquillement sa deuxième tartine, tandis que je luttais pour ne pas lui montrer ma panique. »

Autres articles