Blog

vendredi 14 octobre 2016

POÈME D’AMOUR

Max d’amour,
mon prince sur un pois, mon preux chevalier, mon petitou,
mon mec fidèle, mon grand tout,
mon tendre ami depuis seize ans et trois cent soixante jours,
tu viens encore de me jouer un sacré tour.

Lundi, pour toujours, tu t’en es allé.

Mes yeux de cent pleureuses se noient dans la mémoire des tient,
verts, comme les prairies du paradis félin,
où, pour chasser...
les souris...
tu t’es enfui...
Maxou...
mon chat d’amour...

©Isabelle Forestier

Cliquer ici pour l’article précédent : SEPT HUMEURS DE L’EAU

Retour à l’ACCUEIL DU SITE

Autres articles