Bibliographie

mercredi 6 avril 2016

N’y pense plus, tout est bien

Roman ado, Thierry Magnier, 2016. 170 pages. Illustration de couverture Nicolas Galkowski.

L’affaire Dupont de Ligonnès, qui a nourri il y a quelques années la rubrique faits divers, m’a beaucoup perturbée, comme beaucoup : comment concevoir l’inconcevable, comment imaginer que l’horreur vienne de celui qui devrait, plus que tout autre, vous protéger ? Ce drame, ainsi que d’autres de même nature, est l’une des sources de ce livre. L’autre, ce sont les paysages de Patagonie, que j’ai traversés jadis et dont je voulais depuis longtemps faire le décor d’une de mes histoires. Je me suis alors lancée dans ce road trip sans vraiment en connaître l’issue, hésitant presque jusqu’au bout entre plusieurs fins, jusqu’à ce que l’une d’elles s’impose à moi avec évidence. J’ai aimé aussi faire de mon héros un personnage que seules les chansons de Bob Dylan apaisent, moi qui n’écoute que très peu de musique.

Résumé

A treize ans, Martin a vécu l’horreur et perdu sa mère, son frère et sa soeur. Cinq ans plus tard, devenu majeur, il se décide à partir à la recherche de son père, qui est peut-être mort, ou pas. Il se lance alors dans un long périple à travers la Patagonie, en compagnie d’un détective privé aussi fan de Bob (Morane, héros de romans d’espionnage) que Martin est fan de Bob (Dylan, dont une des chansons donne son titre au roman), et d’un Argentin bedonnant qui leur sert d’interprète. Il lui faudra mener l’enquête jusqu’au bout de bout du monde pour se confronter enfin à la vérité.


- 

Voir la revue de presse

Autres articles