Blog

mercredi 9 décembre 2015

Ce qu’on ramène de Montreuil

Bon, moi, cette année, j’ai surtout ramené un "syndrome grippal" que j’ai chopé en parcourant du haut en bas le salon tout le samedi et qui depuis me réduit à l’état d’électeur de gauche assommé par les résultats du FN (ce que je suis aussi, d’où le double KO).
Entre le petit coin de La Charte parcouru de courants d’air plus que frais où j’ai officié (c’est-à-dire papoté) le matin, jusqu’au premier étage étouffant où je me suis baladé l’après-midi, le contraste thermique était, il faut le dire, suffisamment conséquent pour abattre plus résistant que moi.

J’étais de toutes façons mal partie : pas de sorties de bouquin en 2015, donc pas de dédicaces, la lose pour un auteur jeunesse ! J’étais donc là en touriste, avec pour seul objectif de voir un max de gens sympathiques. Mission impossible. Non qu’il n’y en ait pas, au contraire, le Salon de Montreuil est sans doute le lieu où l’on peut trouver la plus grande concentration de gens sympathiques au mètre carré (en dehors peut-être des réunions de l’Armée du salut), mais justement, là est le problème, il y en a trop, et donc on en rate forcément plein. Je n’ai fait ainsi qu’entrevoir très fugacement les deux crânes chauves de Gabriel Lucas et Pascal Brissy, la brune Brigitte Smadja et la blonde Sylvie de Mathuisieux, ai oublié de visiter les "Fourmis rouges", ai échangé de rapides bises volées aux dédicaces avec Emmanuelle Houdart, Jo Witek et Cécile Roumiguière, ai fait un petit brin de conversation avec Séverine Vidal, Fabrice Colin, Yaël Hassan, Guillaume Guéraud et Annie Jay, dégusté la fameuse brioche au comté de Caty Ytak, fait la connaissance de Nathalie Stragier, pris le temps d’aller boire un pot avec Florence Hinckel et Vincent Villeminot (c’étaient mes potes AVANT d’être des stars, hein !) et fait dédicacer "Les petites reines" pour ma fille à Clémentine Beauvais (encore une star !). Mais comme toujours j’en suis ressortie avec le sentiment d’être passée à côté de beaucoup d’autres avec qui j’aurais volontiers partagé un moment.

C’est Montreuil.

Autre moment très chouette : la visite de l’expo sur divers illustrateurs d’Alice . Vraiment superbe.

Bon, je suis quand même revenue avec une jolie pochette surprise proposée par une éditrice. Il est trop tôt pour en parler, mais si ça marche, je vais être ravie !

Et puis pour l’an prochain, je vais faire l’effort de sortir un nouveau livre, comme ça je reviendrai par la grande porte (enfin, la porte où il ne faut pas faire la queue...).

Autres articles