Blog

jeudi 6 octobre 2016

Far from the madding crowd

Je reviens à ce blog que j’avais négligé depuis des mois, prise que j’étais dans le tourbillon d’un changement de vie. Me voici donc installée, comme prévu, à la campagne, "far from the madding crowd". Loin surtout des soucis personnels qui ont beaucoup pesé sur ma vie et mon travail depuis quelques années.

Partir n’a rien réglé, évidemment, mais m’a permis de reprendre pied et d’être plus apaisée. Les arbres, le bruit du ruisseau, mon jardin, sont des remèdes sûrs. Le calme n’est pas parfait, pour être honnête : notre maison est totalement sens dessus-dessous, bouleversée par les travaux entrepris tous azimuths pour la rendre plus confortable, à présent que, de simple maison de vacances, elle a été promue au rang de Home Sweet Home. A vrai dire, pour moi, qui ai déménagé une bonne douzaine de fois d’un coin de la planète à l’autre, elle a toujours été LA maison, depuis l’époque bien lointaine où nous avons rassemblé nos maigres économies pour l’acheter. Elle me rassure.

Mais voilà que je suis partie pour les confidences, au lieu de parler de mon travail, ce qui est, en principe, l’objectif de ce blog. De travail, à vrai dire, il n’y en a pas eu beaucoup, ces derniers mois, entre mon déménagement, les vacances en bonne compagnie, les travaux de la maison et mon récent séjour en Argentine, rempli de douces retrouvailles avec ma fille aînée d’abord, mais avec aussi des amis argentins, dont certains perdus de vue depuis...30 ans. Ma dernière "actu", comme disent les gens qui produisent à tour de plume, c’est la publication de N’y pense plus, tout est bien, au printemps dernier. Depuis, le texte que j’avais proposé au concours "Hommage à Downtown Abbey" organisé par les éditions Charleston, a été lauréat, à la 3ème place, ce qui m’a seulement valu le droit d’être "auto-éditée" numériquement et gracieusement par les éditions Librinova. Ne voyant guère l’intérêt d’une telle publication, je n’ai pas donné suite. Je pense en revanche à la possibilité de mettre ce texte en ligne, sous forme d’un feuilleton numérique, pour qui aura envie de le lire. J’ai tout de même un joli projet qui se concrétise avec un éditeur, autour du ballet, ce qui me ravit. Et au fond de mon cerveau s’agite de plus en plus fort une histoire en devenir...

Autres articles