Blog

mardi 18 mars 2014

Voyages en Italie...

Ah, le Voyage en Italie  ! Stendhal, bien sûr, mais aussi Chateaubriand, Heine, Goethe, Mary Shelley au XIXème siècle, époque par excellence du voyage en Italie, et plus près de nous Henry James, D.H. Lawrence ou Giono. Ou encore Rossellini :

C’est sous ce haut patronage que je me suis baladée une semaine en Ligurie, la Riviera italienne, en compagnie de l’Homme, car que serait un voyage en Italie sans l’amour  ? Voyage parfait car nous avons bénéficié d’un soleil printanier en même temps que d’une affluence de touristes hivernale, c’est-à-dire quasi nulle. J’imagine en effet que les petits coins paradisiaques où nous avons flâné en toute quiétude ont vite fait de se transformer dès avril en enfer bondé de "prend l’air", comme dit mon père.

Dans le petit village de Pigna, perché dans la montagne, nous avons ainsi eu pour nous seuls la belle "Casa rosa" restaurée avec beaucoup de goût par les propriétaires, à Gênes nous avons visité musées et palais avec pour toute compagnie les gardiens, et sur le sentier de randonnée qui relie les villages des "Cinque Terre" en suivant vertigineusement le bord de mer escarpé nous n’avons pas croisé grand monde, heureusement car le chemin est parfois très étroit.

Même à Portofino, nous n’avons entrevu que les maçons et peintres chargés de peaufiner la carte postale qu’est devenu le village, et deviné l’ombre de Maupassant qui y accosta jadis avec son "Bel Ami". Mais la jet set et ses yachts luxueux n’avait pas encore débarqué : Dolce et Gabana y ont une propriété, Oprah Winfrey, Madonna, Kylie Minogue, J. Lo et autres people y ont leurs habitudes. On est loin des poètes romantiques !

Bref, un voyage parfait, qui me donne envie de relire illico le délicieux "Enchanted April" d’Elisabeth Von Arnim, qui voit quatre Anglaises déprimées part la grisaille londonienne louer sur un coup de tête un château surplombant la mer en Ligurie. Excellent moyen de prolonger ma semaine de mars enchantée jusqu’en avril !

Autres articles