Extraits de presse

dimanche 24 octobre 2010

LE CRI

L’avis de Ricochet :
« Le cri, c’est celui de la narratrice, Charlotte, une adolescente qui exprime par les mots une souffrance qu’elle ne peut plus contenir, celle de ne pas être regardée par les autres, et en premier lieu par ses parents, car ne pas être regardée, c’est ne pas être aimée et ne pas exister. François David prend à la lettre cette thématique du regard : à force de ne pas être vue, Charlotte aspire à disparaître complètement, et elle devient invisible. Elle devra son salut à une rencontre, celle de José, devenu invisible lui aussi à la suite d’un drame.
Le sujet est admirablement traité, car la grande force de ce roman réside dans son style, François David a choisi la forme du monologue intérieur pour nous faire entendre les mots de Charlotte dans toute leur violence et leur incohérence parfois ; à mesure que la narratrice prend la parole, la confusion s’installe entre fiction et réalité, passé et présent, le frontière avec la folie n’est pas loin. L’auteur utilise aussi l’ellipse et la métaphore, joue sur le double sens des mots, laissant au lecteur le soin de lire entre les lignes. Le Cri est un très bon roman, remarquable par la qualité de son écriture, c’est assez rare dans les romans pour adolescents pour être souligné. »

L’entretien de Ricochet au sujet du livre : http://www.ricochet-jeunes.org/entr...

L’article, l’analyse et l’entretien d’ADOS-LIVRES

Autres articles