Passe le temps...

mardi 27 octobre 2015

Yal Ayerdhal, mon ami, est parti...

Rejoins les étoiles, en paix, mon ami.

Tu seras toujours dans mon coeur et dans mon âme. Tes mots, tes coups d’gueule, tes rires, ta hargne sont autant de balises sur nos chemins.

P... ! Yal ! Tu n’avais pas le droit de partir si tôt ! On va faire quoi sans toi, hein ?
J’espère seulement que tu seras dans un monde bien meilleur que le nôtre.
Et quand je te rejoindrai, on fera la plus mémorable des javas, quelque part dans l’univers pailleté....

Soit en paix, mon ami
Ayerdhal avec sa belle, son amour :

Tout mon courage, ma belle Sara, toutes mes forces pour supporter cette épreuve douloureuse.
Je vous aime

Autres articles