Des expos

mercredi 21 octobre 2015

"Bobo-Dioulasso, je te raconte ma ville"

Témoignages d’habitants de la ville, portraits photographiques et dessins des lieux parcourus et des univers qui s’en dégagent se répondent sur des panneaux imprimés sur bâche pour constituer un portrait de la ville à travers les rencontres que les deux artistes ont faites au Burkina Faso en février 2015.

A la location ou à la vente. Pour plus de précisions nous contacter.

Ce projet est porté par deux artistes de la région stéphanoise, acteurs dans les métiers du livre sur cette région, à travers toute la France et à l’étranger. Leur pratique artistique est pour tous les deux intimement liée à leurs fréquents séjours en Afrique, notamment au Burkina Faso, qui ont été déclencheurs de leur travail autour du livre.

Arnaud Rodamel écrit et photographie ses voyages ; il publie des romans pour les adolescents témoins de son expérience africaine et travaille également en tant que bibliothécaire. Véronique Vernette écrit et illustre le quotidien d’une Afrique urbaine et publie des albums pour la jeunesse ; elle intervient en milieu scolaire, bibliothèques, hôpitaux, musées... pour animer des ateliers d’écriture et d’illustrations.

Leur rencontre s’est faite autour d’un livre commun : Véronique Vernette a illustré un texte d’Arnaud Rodamel paru aux éditions points de suspension en novembre 2014 ; il s’agit d’un album pour la jeunesse témoin d’un épisode de la vie d’une petite ville burkinabée, Le mouton de Tabaski.

Les livres de ces deux auteurs sont toujours une lecture du quotidien des autres dans un milieu le plus souvent urbain, loin des stéréotypes parfois trouvés dans la littérature jeunesse à propos du continent africain. Ils s’appuient sur leurs rencontres pour témoigner d’un mode de vie et en extraient des fictions proches du réel vécu sur place.

En février 2015 un séjour à Bobo-Dioulasso, dans le cadre d’un partenariat avec la Ville de Saint-Etienne et l’Institut Français, leur permet la collecte de témoignages d’habitants et des prises de vues photographiques et dessinées de la ville. En octobre 2016 l’exposition sera visible à l’Institut Français de Bobo afin que les personnes qui se sont prêtées au jeu de la rencontre et de l’échange puissent voir le fruit de ce travail. Elle sera également amenée à circuler en Afrique comme en France au sein d’Instituts Français, médiathèques, lieux culturels, et pourra être support à des rencontres avec les artistes pour des échanges sur cette expérience et des ateliers pratiques avec différents publics.

Autres articles