Pour papoter, bloguer, échanger, c’est ici

mardi 8 septembre 2015

Vive la rentrée !

Ça y est c’est reparti pour une nouvelle année scolaire que j’espère riche en rencontres et nouvelles expériences.

Peu de rencontres scolaires prévues avant janvier hormis dans le cadre de quelques salons dont vous trouverez le planning dans la rubrique Rencontres.

Pour tout ce qui est interventions scolaires, je vous invite à lire attentivement mon article précédent : "Si le coeur vous en dit" .

J’adore rencontrer mes jeunes lecteurs et, normalement, une invitation se fait en quelques clics et 2-3 échanges de mails pour en finaliser les modalités suffisent largement.

Etant extrêmement sollicitée et passant pratiquement six mois de l’année sur les routes, je n’ai pas le temps matériel de passer des heures en correspondances et autres coups de fil.

Inviter un auteur-jeunesse est simple. Mais permettez-moi de vous en rappeler le processus :

- On lit ses livres (Eh oui, ne riez pas mais certains ne le font pas !)

- On réfléchit aux questions qu’on a envie de lui poser (et non pas celles dont on trouve les réponses sur le Net)

- On vérifie les tarifs et les modalités de règlement qui doivent être arrêtées et garanties avant la venue de l’auteur dans la classe.

- On lui envoie un mail en expliquant ses motivations, les raisons pour lesquelles on l’invite lui plutôt qu’un autre, bref on lui donne envie de venir dans votre collège ou école.

- On lui précise la période désirée.

- On lui indique, sa location géographique avec le nom de la gare la plus proche.

- On vérifie, arrête et garantit le paiement de sa prestation avant sa venue. Je rappelle que je ne suis pas affiliée aux AGESSA et que je n’ai pas de n° de Siret. J’établis, ainsi que j’y suis autorisée, des factures de droits d’auteur où figurent les cotisations sociales auxquelles je suis assujettie bien que non-affiliée. La pierre d’achoppement est souvent le refus de certains intendants de régler ce genre de facture. Pour éviter ce qui m’arrive chaque année, soit un nombre incalculable d’échanges de mails et des délais interminables de paiement, ayez l’obligeance de vérifier ce point avec votre intendance avant toute autre chose.

- L’auteur vient pour rencontrer vos élèves, pour parler avec eux de lecture, d’écriture et des questions qu’il soulève dans ses propres livres. Il n’est pas un clown, ni un animateur de spectacles, ni un comédien. On me l’a déjà reproché, cela, aussi. Je me trouvais devant une classe qui posait des questions complètement inintéressantes et hors propos et comme je m’ennuyais à mourir, on m’a accusée de ne pas jouer le jeu, de ne pas faire semblant que tout se passait bien et de ne pas applaudir les élèves pour leur prestation !

- En général, quand l’auteur se déplace, il prend un métro, un RER, un train, fait souvent un long chemin avec sa valise qu’il essaie de rendre la plus légère possible. Alors, de grâce, pensez à son retour, quand il fera, fourbu, le chemin en sens inverse, à lui épargner le poids des 500 dessins, oeuvres d’art et plastiques et autres bouquets de fleurs, offerts de si bon coeur par vos chers élèves, mais qui viendront s’empiler dans la cave ou le grenier de l’auteur qui les y abandonnera à jamais après vous avoir copieusement maudits.

Vous trouverez plein d’infos complémentaires ici sur le site de La Charte des Auteurs et des Illustrateurs pour la jeunesse.

Bonne rentrée à tous

Autres articles